Catégories
Artistes pour le revenu de base Nouvelle

75 000 artistes se mobilisent

Aujourd’hui, des artistes, des auteurs.trices, des techniciens.nes et des interprètes demandent au Premier ministre Justin Trudeau de mettre en place un revenu minimum garanti permanent.

C’est le temps d’avoir un revenu de base.

Aujourd’hui, des artistes, des auteurs.trices, des techniciens.nes et des interprètes demandent au Premier ministre Justin Trudeau de mettre en place un revenu minimum garanti permanent.


Lettre publique de communautés artistiques du Canada
en faveur d’un revenu minimum garanti

Les effets de la pandémie sur les vies humaines sont dévastateurs. Des millions de personnes sont toujours sans travail, des lieux de diffusion, toujours fermés, des moyens d’assurer la subsistance des travailleurs.ses, perdus.

« En tant que partenaires du secteur des arts et de la culture, nous vous demandons de donner aux Canadiens.nes la chance de vivre, et non plus seulement de survivre. »

« Un Revenu Minimum Garanti serait développé sur la base des programmes existants incluant la PCU. Il offrirait une sécurité financière qui comblerait les besoins de base des individus et leur permettrait de participer pleinement à la société en vivant avec dignité, peu importe le statut de leur emploi. »

Cette lettre publique, signée et endossée par plusieurs grandes organisations du secteur des arts et de la culture au Canada ainsi que par plusieurs artistes de renom, enjoint le gouvernement à faire preuve de créativité en adoptant un «programme universel et inconditionnel de soutien au revenu garantissant un seuil de revenu minimum à toutes les personnes qui en ont besoin».

Dans un contexte comme celui de la pandémie de la Covid-19, le Canada pourrait mieux affronter
épreuves, maladies et ruptures avec un revenu garanti. , écrivent les co-auteur.trice.s de la lettre : Craig Berggold, Zainub Verjee et Clayton Windatt.

« C’est ici et maintenant que le changement peut survenir »

Co-auteurs.trice de la lettre: Craig Berggold, Zainub Verjee and Clayton Windatt.

« Il est temps d’adopter un revenu garanti », proclament des acteurs de la communauté artistique de partout à travers le Canada, incluant le North’s Gwaandak Theatre, les artistes acadiens du Nouveau-Brunswick, le Conseil québécois du théâtre, le South Asian Visual Arts Centre de Toronto, le célébré Kehewin Native Dance Theatre d’Alberta, les techniciens de la scène et du cinéma de l’I.A.T.S.E., la Fédération canadienne des musiciens, les artistes visuels du CARFAC, la Fédération culturelle canadienne-française, la Canadian Actors’ Equity Association, la chanteuse d’opéra Adrianne Pieczonka, l’autrice Judy Rebick, le cinéaste John Greyson et bien d’autres…

Le 7e poète officiel du Parlement canadien George Elliot Clarke a composé le poème « On Basic Income » pour notre campagne. Les premières lignes du poème donnent un aperçu sombre de la solitude et des difficultés imprévues, et qui ne sont pas de leur ressort, ressenties par de nombreux Canadiens (en anglais seulement) :

“The economy’s an abyss
whose bottom is a grave,

And each tightrope walker
wobbles as a mere wage-slave.

And those who freefall,
screaming, screeching, as they go,

Clutching for handholds or toeholds,
only hope to slow,…”

« On Basic Income« , du 7e poète officiel du Parlement canadien George Elliot Clarke.

Leave a Reply